Pourquoi nous éditons ce livre

La force de ce document exceptionnel réside dans le style d’Avirama Golan. Entre le récit de la réalité vécue par les habitants du Moyen-Orient, le recours aux souvenirs, aux images et aux destins emblématiques, Espoir d’un printemps israélien est un témoignage indispensable sur le devenir de cette région.

128 pages

ISBN : 978-2-35176-100-7

PRIX : 10 €

FORMAT : 10 x 18 cm

AUTEUR : Avirama Golan

TRADUCTEUR(S) : Rosie Pinhas-Delpuech

DATE DE PARUTION : 2011

Diffusion : Interforum

Accueil \ Oeuvres \ Espoir d'un printemps israélien

Espoir d'un printemps israélien

À une amie palestinienne

« Nous pourrions échanger nos noms, tu pourrais trouver
Une ressemblance subite entre nous
» – Mahmoud Darwich

« Un ouragan s’est abattu sur l’Égypte. Je l’observe avec émotion, douleur et inquiétude. Émotion, quand des milliers de jeunes mettent leur vie en danger. Douleur, quand un vieux citoyen embrasse la terre de la place Tahrir. Inquiétude devant un avenir plongé dans le brouillard.

L’Égypte est un grand pays. La secousse que vit son peuple fier ressemble à ce qui s’est passé en Tunisie et à ce qui commence à se dessiner ailleurs, même si les choses sont très différentes. En tant que femme du Proche-Orient, j’ai appris à accueillir avec respect et patience le cri du cœur de citoyens dans la détresse et j’ai compris qu’il est impossible de déchiffrer des processus pris dans l’œil du cyclone.

Les réactions hâtives de l’Occident trahissent une incompréhension flagrante. Mais les plus révoltants de tous sont notre Premier ministre et le ministre de la Défense. Dans un processus qui entraîne Israël vers un enfermement dangereux, les deux parties exploitent le moindre événement pour éviter obstinément une paix israélo-palestinienne sans laquelle il est impossible d’envisager une normalisation des relations avec les pays arabes.

Nous autres, citoyens d’Israël juifs et arabes, nous vivons dans une démocratie, mais elle est fragile. Le Proche-Orient est une région complexe. Je crois que ceux qui sont revenus sur cette terre doivent apprendre le langage de la force, mais aussi celui de l’humilité.

Ces jours-ci, devant la stupidité arrogante de nos dirigeants, je pense au vieillard du Caire. Comme lui, j’ai envie d’embrasser le sol de mon pays et de pleurer. Et dans le même temps, je refuse de perdre espoir. » – Avirama Golan

« Sur le ton de la confidence et de la remémoration, la très grande journaliste Avirama Golan s’interroge profondément et librement, et nous dit que la solution ne pourra venir que de l’intérieur du pays. » – Marc Voinchet, France Culture

« Lu pour vous cette nuit : ce très joli livre, une forme de lettre à une amie palestinienne, une vision intime de l’histoire israélienne qui nous montre que dès la première minute le dialogue a été impossible. » – Audrey Pulvar, France Inter

« Ce livre se présente comme un journal de souvenirs, de septembre à janvier, comme un combat qui tente de retrouver des moments disparus et comme une réponse lyrique aux massacres entre juifs et arabes » – Raphaëlle Rouillé, Page des libraires

L'auteur

Crédit : Dan Porges

Journaliste pour Ha’aretz, Avirama Golan est également critique littéraire à la télévision israélienne. Francophone, elle intervient régulièrement dans les médias européens, et notamment français.

En savoir plus sur Avirama Golan

les actualités de galaade

James NOËL et Emmanuelle COLLAS au Festival Livres et Musiques (Deauville)… Rencontre avec James NOËL le 4 avril à la Librairie Les Nouveautés… Rencontre avec François-Xavier GUILLERM le 29 mars à Nanterre…