256 pages

ISBN : 978-2-35176-061-1

PRIX : 22.2 €

FORMAT : 14 x 21.5 cm

AUTEUR : Clare Sambrook

TRADUCTEUR(S) : Sylvie Taussig

DATE DE PARUTION EN VO : 2005

DATE DE PARUTION : 2009

Diffusion : Interforum

Accueil \ Oeuvres \ Je n'ai pas encore dix ans

Je n'ai pas encore dix ans

« Il se faisait tard quand nous sommes arrivés au parking. La pluie avait cessé. J’ai aperçu Mo, grande et fine, les bras croisés au-dessus de son long imperméable noir. Elle était tout bonnement la mère la plus élégante du parking. J’ai poussé Terry du coude. « Tu vois, là. C’est ma maman. »
La journée avait été géniale, sans dispute ni bagarre. J’ai couru vers Mo.
« Où est Daniel ? me dit-elle.
– Il n’est pas avec vous ? » ai-je dit.
Alors deux choses arrivèrent en même temps. Le visage de Mo s’allongea. Et je sus ce que les adultes veulent dire quand ils disent qu’un cœur chavire.
» – Clare Sambrook

Il s'appelle Harry Pickles, il n’a pas encore dix ans, il est le garçon le plus rapide du monde. Ses parents, Mo et Pa, sont les plus beaux. Son petit frère Daniel, qui va vers ses cinq ans, court comme une fille, mais il est, à sa manière, une star. La vie a quelque chose de formidable, jusqu'à ce vendredi d’après le vendredi d’après le dimanche où tout tourne mal…

Je n’ai pas encore dix ans nous raconte l’histoire d’un enfant confronté au monde des adultes et à ses injustices, à leur silence et à leur détresse. C’est aussi l’histoire d’une famille bouleversée, au bord de la folie. Heureusement, Harry trouve réconfort auprès d’Otis, le héros de son enfance, et de Biffo, l’ami imaginaire de Daniel, qui, chacun à leur manière, l’aident à continuer de vivre.

« Si ce roman est particulièrement attachant, c'est que Clare Sambrook ne s'autorise jamais à transformer Harry en petit garçon sage et sensé. Comme tous les enfants, il reste essentiellement préoccupé par son quotidien et les bouleversements qui affectent sa vie : "Le monde est sens dessus dessous. Maman nous laisse manquer de vitamines, il n'y a plus de Cheerios, ni de sucre, ni de jus de fruit, et le pain est tout bleu", explique-t-il à sa tante. Mais derrière tout ce qu'il dit se cache tout ce qu'il tait : "C'était agréable d'être seul avec Mlle Félicité [son institutrice, ndlr]. Il y avait des tas de choses que je pouvais lui demander. Par exemple, si c'était la disparition de Daniel qui éloignait de moi mes copains. Ou si c'est moi qui avais changé. Si je pouvais rechanger dans l'autre sens. Si je pourrais un jour penser à des choses normales. Ou bien est-ce que cela continuera toujours ainsi ? Pas question que je lui demande ça, bien sûr que non, mais j'aurais pu le faire. Et c'était rassurant." Clare Sambrook conserve, sans faillir, le ton bouleversant et drôle de son jeune héros. Ils sont rares, les auteurs qui savent ainsi se glisser dans la tête d'un gamin sans mièvrerie, sans pathos. En cela, son Harry est proche du Oskar de Jonathan Safran Foer, partant sur les traces de son père, disparu dans les tours du World Trade Center. Dans les deux cas, on passe du rire aux larmes avec la facilité que l'on envie aux enfants. » - Violaine Gelly, Psychologies Magazine, mars 2009

« Ça ressemble à un Petit Nicolas, mais qui finirait très, très mal : Je n'ai pas encore dix ans, de Clare Sambrook, raconte l’histoire d’un jeune garçon dont le petit frère, âgé de 5 ans, disparaît au cours d'une excursion scolaire. Un fait divers terrible, tel que l'auteur britannique a pu en voir tous les jours, quand elle était journaliste au Daily Telegraph. Pour ce premier roman, elle a choisi de focaliser son récit non pas sur les recherches, mais sur la vie quotidienne de ceux qui restent. Son héros, le narrateur, est un petit garçon à qui l’entourage va tout cacher. Étouffé par son sentiment de culpabilité et livré à lui-même, il lui reste deux allies : son oncle pompier et l’ami imaginaire de son petit frère. Avec élégance et un certain sens de l’humour (on rit souvent, du moins au début], Clare Sambrook a su non seulement emprunter les mots, mais le regard d'un enfant pour raconter cette histoire difficile, servie par un style incroyablement vivant. » – Karine Papillaud, 20 Minutes, février 2009

« Voilà un premier roman captivant et hilarant, un livre que vous n’oublierez jamais.» – Jill Mansell

« Une belle contribution à la littérature, narrée par des enfants précoces qui ont eu le malheur de grandir trop vite.. » – Publishers Weekly

L'auteur

Crédit : Charlie Hedley

Journaliste, Clare Sambrook est née en 1964. Diplômée de Cambridge, elle a travaillé au Daily Telegraph, avant de co-écrire La Face cachée des Jeux olympiques (L’Archipel, 2000). Je n’ai pas encore dix ans est son tout premier roman.

En savoir plus sur Clare Sambrook

les actualités de galaade

Rhéa GALANAKI et Loïc MARCOU le 3 février à Athènes… James NOËL le 28 janvier au Centre Pompidou… Lecture de Vénus et Adam d'Alain FOIX le 9 janvier à la Maison des auteurs…